Voici le témoignage d’une protectrice des animaux, habituée des sauvetages:

« Ce soir, je suis allée à la fourrière pour faire le point, tous les box sont pleins, il n’y a même plus de place pour accueillir les chats, dès la semaine prochaine les chats en fin de délai fourrière seront euthanasiés.
J’ai pris des photos des nouveaux arrivants félins et dans une toute petite cage de transport, j’ai vu un chaton noir qui hurlait de détresse, il avait tous les poils des pattes, de la queue et du ventre collés d’excréments auxquels étaient collés des croquettes, une horreur.
Ce chaton n’avait pas à boire, pas de place pour un bac à litière, pas de coin de couchage, pas de gamelle pour l’eau ni la nourriture, les croquettes étaient à même le sol de la cage, mélangées à la pisse et les crottes dont le chaton était trempé…Il a été trouvé le 29 octobre, sa fin de délai fourrière est le 9 novembre. Si ce chaton n’est pas pris en charge par une association avec une famille d’accueil ou un adoptant, le policier municipal demandera l’euthanasie. »

Nous avons décidé de couvrir ce chaton sous ADPK, il ira en famille d’accueil chez sa bienfaitrice et sera ensuite proposé à l’adoption.

Il a été baptisé « Black Coffee » et il est vraiment passé à un cheveu de la piqûre fatale…vous pouvez suivre les étapes de ce sauvetage sur le Forum de notre association.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Son voisin de box, baptisé « Pimousse », était un jeune chat noir mâle non castré, trouvé errant le 13 octobre 2012, avec un délai fourrière terminé (et donc destiné à être rapidement euthanasié).
La même bienfaitrice a diffusé le minou en urgence sur internet, et une bonne âme s’est présentée sur notre forum afin de le prendre en famille d’accueil puis de l’adopter définitivement.

Une troisième minette, dont l’euthanasie était également envisagée rapidement, est en cours de sortie de fourrière et passera bientôt sous ADPK en famille d’accueil.

Ces trois chats auraient été sacrifiés pour « faire de la place », sans état d’âme, si de simples citoyens, émus par leur sort et disposant d’une petite place chez eux, n’avaient pas décidé de se proposer comme familles d’accueil, leur sauvant ainsi la vie. L’ADPK leur tire son chapeau et les remercie du fond du coeur!

Si vous aussi, vous avez un petit coin dans votre maison, dans votre appartement, pour accueillir un chat, un chien, un chaton menacé de mort, un chiot en instance d’euthanasie…rejoignez-nous! Devenez famille d’accueil!

Publicités